top of page

A

Festival d'Avignon

Les Zervos ont été les initiateurs du Festival d'Avignon...

En 1947 : Yvonne recommence à organiser des expositions dans les locaux des Cahiers d'art ; elle crée la SPEDIC afin de produire les films de René Char ; 27 juin - 30 sept. : importante expositon de peintures et de sculptures contemporaines organisée par les Zervos au Palais des Papes d'Avignon et "semaine d'art" avec des représentations théâtrales (Jean Vilar)

B

Jean Badovici et Eileen Gray

Jean Badovici et Eileen Gray ....

Nous devons entre autres à leur collaboration la villa E.....

La revue mythique Cahiers d'Art, de renommée mondiale, fut créée par Christian Zervos en 1926. Outre ses 93 numéros, de nombreuses monographies furent publiées jusqu'en 1960. Toutes ces publications sont répertoriées dans le recueil de Dora Vallier Index général de la Revue "Cahiers d'Art" 1926-1960.

Les deux écrivains le plus souvent associés à la revue sont Paul Éluard et René Char. L'un puis l'autre jouèrent auprès de Zervos le rôle de véritables conseillers littéraires : Éluard dans les années 35-40 et Char dans la décennie 45-55. Cependant, on ne peut limiter à ces deux "phares" la partie littéraire de Cahiers d'art car Zervos publia de nombreux textes remarquables dont ceux de Tzara ("Le papier collé ou le proverbe en peinture", "Max Ernst et les images réversibles"), de Beckett ("La peinture des Van de Velde ou le monde et le pantalon"), d'Antonin Artaud, Georges Bataille, Maurice Blanchot, André Breton, Jacques Dupin, Michel Leiris, Francis Ponge et aussi les poèmes de Picasso révélés au début de 1936.

À Paris, rue du Dragon, subsiste encore cette institution, reprise en 2011 par Staffan Ahrenbert. De nouveaux Cahiers voient le jour, ainsi que des rééditions, entre autres du Picasso (33 volumes) qui fait encore référence de nos jours. 

C

Cahiers d'Art

Jacques Dupin 

D

Jacques Dupin

E

Éluard, Paul et Nush

Le couple Éluard, Paul et Nush furent des familiers des Zervos et des habitués de la Goulotte. Paul contribua à la revue aux côtés de Christian. Le poème Liberté fut écrit à la Goulotte. 

G

Eileen Gray

H

Jean Hélion

Valentine Hugo

Jean Hélion (1904-1987) expose plusieurs fois à la galerie Cahiers d'Art rue du Dragon. 

K

Vassily Kandinsky

L

Fernand Léger

Fernand Léger a laissé son empreinte à Vézelay. On peut en voir un exemple au musée Zervos sous la forme d'une grande fresque murale, peinte à l'origine dans une cour d'habitation vézelienne, qui fut déposée puis installée sur un mur du musée Zervos.  

M

Henri Matisse - Joan Miró

P

Picasso

LE Picasso, catalogue raisonné en 34 volumes (33 tomes) a été édité par Cahiers d'Art entre 1932 et 1978. Il reste de nos jours un ouvrage de référence. Il a été réédité par les nouveaux Cahiers d'Art. 

T

Yvette Thomas

Recueillie par le couple Zervos, cette enfant vivra dans l'attente de l'adoption promise (et qui n'aura jamais lieu) au milieu du couple et de ses nombreux et prestigieux visiteurs. Elle tirera de ses souvenirs un livre parfois controversé : Un Diamant brut sous le nom d'Yvette Szczupak-Thomas. 

V

Vézelay

C'est à la commune de Vézelay que Christian Zervos lègue ses collections et son patrimoine immobilier. Le tout est réparti actuellement entre le musée Zervos installé dans la maison de Romain Rolland et la Fondation. 

Le couple Zervos est enterré au cimetière de Vézelay. Yvonne, puis Christian sont morts tous les deux en 1970, à quelques mois d'écart. Sur leur pierre tombale sont inscrits ces mots : Unis pour l'art et pour l'éternité

Z

Zervos Christian

Né en 1889 dans l'île grecque de Céphalonie (la plus grande des îles ioniennes), Kristos Zervos, après une enfance et une adolescence passées à Alexandrie puis à Marseille, vint à Paris pour y entreprendre des études de philosophie à la Sorbonne et y soutenir en 1918 une thèse consacrée à Michel Psellos, un philosophe néo-platonicien du XI° siècle. Pendant ses études, il se lia avec un étudiant roumain en architecture : Jean Badovici. En 1923, après divers petits emplois, il entra grâce à Badovici chez l'éditeur d'art Albert Morancé. Là, travaillant pour les périodiques L'Art d'aujourd'hui et Les Arts de la maison, il se forma aux métiers de l'édition. En 1926, à 37 ans, il s'émancipa et lança la revue qui allait désormais l'occuper tout entier : Cahiers d'art.

Y

Yvonne Zervos

Christian Zervos rencontra Yvonne Marion (née à Paris en 1905) en 1928, au moment où il se séparait de Suzanne, sa première épouse. A partir de 1929, ils vécurent ensemble et se marièrent en 1932. La même année, Yvonne Zervos présenta quelques oeuvres de Mondrian dans les locaux de Cahiers d'art, au 14 de la rue du Dragon, dans le 6° arrondissement de Paris (Saint-Germain-des-Prés). La galerie ne démarra véritablement qu'en 1934 avec des expositions (personnelles ou collectives) de toute première importance montrant des oeuvres de Miro, Kandinsky, Ernst, Arp, Hélion, Giacometti et Gonzalez - sans oublier les maquettes d'architecture de Chareau, Le Corbusier, Paul Nelson. En 1935, elle fut la première à Paris à présenter les meubles en bois d'Alvar Aalto. Un moment tentée par l'architecture d'intérieur et le design, elle se mit ensuite tout entière au service des objectifs de son mari. Jusqu'en 1970, elle présenta, de façon plus ou moins régulière, les artistes défendus par la revue. Active, accueillante et généreuse, elle a vite joui d'une bonne réputation parmi les artistes gravitant autour de Cahiers d'art que le couple recevait dans son appartement du 40 de la rue du Bac. Les artistes, associés à la revue et la finançant par leurs dons d'oeuvres, exposés rue du Dragon, considérèrent Cahiers d'art comme un lieu privilégié où, en dehors de toute spéculation marchande, différentes tendances esthétiques (post-cubisme, abstractions, surréalisme, etc) pouvaient confronter sereinement leurs options et leurs réalisations. En 1939, elle ouvrit rue Bonaparte un espace un peu plus grand, la galerie MAI (Meubles / Architectures / Installation) où fut présentée début 1940 une vaste exposition collective ( L'art représentatif de notre temps ) puis des expositions personnelles de Chagall, Léger et Picasso. La défaite de 1940 mit rapidement fin à l'aventure.

nush et paul
nush et paul

Describe your image

press to zoom
rené char
rené char

Describe your image

press to zoom
eileen gray
eileen gray

press to zoom
nush et paul
nush et paul

Describe your image

press to zoom
1/7
bottom of page